Toutes les Poitrines Blog Lingerie de marque dans toutes les tailles

Chouchoutez votre lingerie

Aubade - Malicieuse SissiFine, délicate et esthétique, la lingerie est un vêtement ensorcelant mais aussi fragile. Pour vous accompagner dans le temps et vous envelopper de sa féminité, elle se doit d’être cajolée. Vous en conviendrez, bretelles de soutien-gorge grisâtres, dentelle effilochée ou baleines avalées par le tambour de la machine à laver ne riment pas vraiment avec séduction !
Pour que vos dessous gardent leur douceur et leur splendeur, voici quelques conseils simples, à mettre en pratique dès ce soir…

Le nettoyage

L’idéal serait de laver tous nos sous-vêtements à la main. Malheureusement, nous n’avons pas souvent le temps, ou ne serait-ce que la motivation, de nous plier à cette tâche qui peut sembler ingrate. Alors le mieux reste de trier… Trier par matières, couleurs et types de dessous.

Pour la soie et la laine, vous n’y échapperez pas !
Ces matières ne supportent pas la machine. Il en va de même pour les guêpières, porte-jarretelles, bustiers et bas. Privilégiez donc un lavage à la main, à l’eau tiède, avec un savon doux ou spécifiquement conçu pour la soie et la laine. Savonnez délicatement, sans jamais frotter ou tordre le tissu, rincez à l’eau chaude puis à l’eau froide et laissez sécher à l’air libre.

Vos autres pièces de lingerie peuvent être lavées en machine, à 30°C maximum. Choisissez un programme court pour tissus délicats, avec essorage réduit ; et optez pour une lessive ne contenant ni chlore, ni perborate de sodium. L’assouplissant est également à bannir ; il déformerait les courbes de vos dessous et diminuerait leur élasticité.

Pour conserver l’éclat de vos sous-vêtements blancs, séparez-les de ceux aux teintes claires et foncées. Ils doivent être nettoyés à part, éventuellement à l’aide d’une lessive blanchissante. N’utilisez jamais d’eau de javel ; elle pourrait faire jaunir votre lingerie et s’attaquer à la dentelle.

Enfin, avant de glisser vos dessous dans le tambour de votre lave-linge, rassemblez-les dans un filet de lavage ou, à défaut, une taie d’oreiller. Et n’oubliez pas d’agrafer les dos de vos soutiens-gorge. Les frottements, ainsi limités, contribuent à conserver tous les précieux détails de votre lingerie.

Le séchage

Une seule règle s’applique ici : le séchage à l’air libre.
La question du sèche-linge ou du radiateur ne se pose même pas… Ces méthodes ont tendance à détériorer les tissus, casser leur élasticité, ternir les couleurs et rétrécir vos dessous. Mieux vaut donc les oublier !

Et pour que vos soutiens-gorge ne se détendent pas, pendez-les entre les bonnets plutôt que par les bretelles.

Le rangement

Bonne nouvelle ! Nous allons vous éviter la corvée de repassage… Seuls certains caracos ou tops peuvent passer sous le fer, à basse température. Ne vous embêtez pas avec le reste de vos dessous. Pliez-les simplement et rangez-les dans un emplacement qui leur est dédié. S’il s’agit d’un tiroir en bois, tapissez-le d’un papier de soie pour éviter que les échardes ne tirent sur le tissu, causant de tristes accrocs. Et le tour est joué !

Alors, est-ce vraiment compliqué de prendre soin de ses dessous ?
Une fois que vous connaissez ces règles, l’entretien de votre lingerie est un jeu d’enfant. Et en cas de doute, fiez-vous aux indications notées sur les étiquettes. Ce sont vos meilleurs guides.

Crédits photo : Aubade

  1. Angélique says: 9 novembre 201211 h 46 min

    Je l’ai lu en entier; so helpful!! merci à la journaliste d’investigation! et encore plein d’autres bonnes rubriques comme celle ci!

    • L'équipe Toutes les Poitrines says: 15 novembre 201217 h 16 min

      Nous sommes heureuses que l’article vous ait plu. C’est notre pense-bête !

Ecrire un commentaire :